samedi 17 octobre 2009

I feel myself

Son regard en coin est un coin de volupté exquise que surplombent des cheveux roux comme des montagnes. Les hautes chaussettes noires couvrent le genoux pour mieux révéler des cuisses et un ventre immaculés. Elle ressemble à ces jours d’hiver où le froid sec se bat avec le soleil… Voici comment on pourrait décrire la première image du trailer du site ifeelmyself.com qui annonce prophétiquement : « ifeelmyself will change the way you see erotica, forever ».
Tandis que la pornographie gratuite inonde le net, ce site abrite une sorte d’oasis érotique au milieu duquel de jeunes femmes ordinaires connaissent le vrai plaisir le plus souvent seules, parfois à deux, en studio ou dans l’intimité de leur chez soi. Ici, les orgasmes sont visibles à la contraction des muscles et aux yeux qui se plissent, les éclairages et les cadrages sont maîtrisés et subtils, les femmes ressemblent à des femmes avec leurs défauts et leur beauté… Les voir se caresser au mépris du monde m’amène à réfléchir à toutes les jeunes femmes qui ne se caressent pas ou qui n’osent pas le dire : pourquoi seule la masturbation féminine devrait être tabou ?
Les hommes, du moins les jeunes –je suppose que cette habitude s’atténue dans la pudeur de l’âge adulte- s’échangent sans honte les récits de leurs derniers plaisirs solitaires. Parfois même, jeunes adolescents, la masturbation est pour eux une pratique collective : on regarde des pornos en groupe quand les parents sont absents puis on fait chacun sa petite expérience. Ainsi la masturbation masculine est un fait relativement banalisé et admis alors que quand on demande aux jeunes filles si elles pratiquent, elles rougissent ou disent qu’elles n’aiment pas ça. Peut-être n'osent-elles justement pas le dire parce que les hommes ne voudraient pas l’entendre, parce qu’ils ne voudraient pas voir notre précieuse jouissance leur échapper. Se donner du plaisir seule serait alors un acte d’indépendance, une manière de dire : je peux me suffire à moi-même…
Cependant ne confondons pas tout, la masturbation féminine n’est pas une déclaration de guerre à l'autre sexe, elle doit au contraire être un moyen d’atteindre l’égalité et le juste partage dans la relation charnelle. Et je connais bien des hommes pour qui la beauté blanche de l’orgasme d’une femme qui se caresse vaut mille fois les cris dans le vide des filles aux seins refaits. Ce site intéresse d’ailleurs une majorité de visiteurs masculins, ce qui est plutôt rassurant.
En outre, plus qu’un moyen d’explorer sa sexualité, il me semble que l’onanisme représente plus largement un moyen d’explorer sa féminité. Avec ses mains on apprend la poésie de son corps, sa légèreté ou sa violence. C’est presque une forme d’art, un acte poétique. Et les visages de toutes ces femmes qui viennent de jouir n’explosent-ils pas comme des peintures dans l’épanouissement et la paix la plus absolue ? Ces jours d’hiver où le froid sec se bat avec le soleil… ces jours de plénitude. Ainsi nous les apercevons sur des balançoires flottantes. L’évasion est un droit indéniable, surtout dans nos villes grises, même pour quelques instants.
Soyez heureuses sans culpabilité, feel yourself.